Présentation

  • : Nations Libres
  • Nations Libres
  • : Chronique du choc entre les nations libres et qui tiennent à le rester, et le mondialisme ravageur qui cherche à les soumettre.
  • Contact

Recherche

8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 23:03

C'est une affaire qui peut paraître parfaitement anecdotiques, mais qui révèle mieux que d'autres le cynisme du gouvernement français en matière d'écologie. Tout part d'une proposition internationale soutenue à la fois  - fait rare - par les Etats-Unis et la Russie: faire passer l'ours polaire du stade d'espèce vulnérable (Annexe II de la CITES) à celui d'espèce menacée (Annexe I). Cela permettrait notamment d'interdire le trafic de sa fourrure, qui suscite bien des convoitises. 

 

844l-ours-polaire-ursus-maritimus-copie-1.jpg

Ce n'est pas la première fois que la Russie et les Etats-Unis coopèrent pour la sauvegarde de ce superbe animal, dont le territoire s'est considérablement réduit et dégradé au cours des dernières années. Déjà aux temps de la Guerre Froide, Soviétiques et Américains lançaient, ensemble, les premières mesures de protection. L'ours polaire est d'ailleurs un de leurs trésors nationaux. 

 

On pouait s'attendre à ce que la France, qui donne des leçons au monde entier, qui se targue de défendre l'écologie, soutint cette résolution. Or - surprise! - la Ministre de l'Ecologie, Delphine Batho, vient de faire savoir que le gouvernement français n'a pas l'intention de soutenir cette demande russo-américaine. Contre toute évidence, le gouvernement français affirme que l'ours polaire ne serait pas menacé. 

Leurs arguments sont particulièrement grotesques, notamment celui qui consiste à dire que ces animaux vivent sur une aire de répartition très vaste (alors qu'elle se réduit d'année en année, et que sa grande taille peut les mettre en danger, surtout dans un environnement aussi hostile). Ne parlons pas de l'hypocrisie consistant à attendre un recensement pour se prononcer...

 

François Hollande et Delphine Batho prétendent ainsi mieux connaître la situation de l'ours polaire que les Russes et les Américains; on appréciera l'ironie de la situation. La réalité est qu'ils ont, pour satisfaire tel ou tel lobby, mis leur discours écologique sous le tapis et rejoint les positions de l'inénarrable Sarah Palin...

 

On attend avec impatience la réaction des écologistes au gouvernement, mais ne rêvons pas trop: ils ont avalé de bien plus grosses couleuvres, et ce n'est pas la disparition d'un ours vivant dans des grands froids lointains qui va les faire renoncer à leur soif de pouvoir.

Partager cet article

commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog