Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Nations Libres
  • Nations Libres
  • : Chronique du choc entre les nations libres et qui tiennent à le rester, et le mondialisme ravageur qui cherche à les soumettre.
  • Contact

Recherche

5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 14:19

SOS Racisme a-t-elle honte de sa dernière publicité au point de l'avoir faite supprimer? Si c'était le cas (la vidéo n'est plus disponible, pour "problèmes techniques" parait-il, ce serait compréhensible. Rarement en effet autant de propagande, de préjugés et de poncifs auront été utilisées en moins de 100 secondes. Petite étude du monde tel qu'on le voit à SOS Racisme. 

 

La vidéo est visionnable ici.

 

 

Le clip commence avec la présentation de l'héroïne. Elle est jeune, elle est institutrice, elle est parisienne, elle est blonde. On découvrira vite qu'elle a toutes les qualités de l'humaniste de gauche: elle ne parle que de politique, elle a peur de ce qui se passe en Hongrie, et elle est chiante comme la pluie. 

Elle se rend à son rendez-vous avec "Max". 

Elle espère que ça se passera mieux que la dernière fois... 

 

Car la dernière fois, notre humaniste de gauche avait rendez-vous avec un Noir (pardon, un Black, avec le gros blouson de sport qui va avec, naturellement). Et malheureusement, ça s'était bien mal passé! En effet, le Black est sympa, mais pas très cultivé. Alors qu'elle l'interroge sur ce qu'il pense de la montée du fascisme en Hongrie (avec ce que ça implique, heures les plus sombres de notre Histoire et tout le tralala...), la seule réponse qu'il trouve est: "la Hongrie, c'est le truc où il fait froid tout ça?" 

L'explication vient de suite: si le Black n'aime pas la politique, c'est parce que les élections, c'est le dimanche! Et le dimanche, il joue au foot! Evidemment! Ah, ces Blacks, de grands enfants, on vous dit...

 

La belle citoyenne antifasciste délaisse donc de suite ce sauvage mal éduqué ("Attends, mais j'ai deux places pour le foot..." plaide en vain Mamadou) pour aller voir Max. Malheureusement! Elle ne quitte Charybde que pour rencontrer Scylla!

 

Max a le crâne rasé et un blouson en cuir. Déjà, c'était mal barré. 

Alors que la conversation s'engage, il dénigre l'euro. "Oups", pense notre héroïne. (Oui, c'est bien connu que la défense de l'euro fait partie de la lutte anti-raciste, ça coule de source...) Et voilà que ce jeune Blanc raciste (pléonasme) multiplie les attaques nauséabondes contre l'immigration, les Roumains, les Turcs, les jeunes de cités, les racailles! Dur, dur, pour la belle institutrice! 

Constatant que le facho est finalement aussi inculte que le Black, elle lui pose la question fatidique. "Tu vas voter au moins?" Mais bien sûr qu'il va voter? Et qui, à votre avis? F comme Fasciste, N comme Nazi, FN, évidemment!

Démocrate mais pas trop, la belle blonde se lève et s'en va, outrée. Salauds de Noirs qui ne votent pas! Salauds de pauvres qui votent facho! La semaine aura été mauvaise pour elle. 

 

Resté seul, le raciste marmonne "37 francs pour deux cafés..." (Histoire de nous bien faire comprendre que le franc, c'est fasciste). Et vient la conclusion: "Vote mon pote! Trop de fachos tue la libido." (Autrement dit: "si tu veux baiser, inscris toi chez nous d'abord...")

 

Conclusion que l'on aurait pu résumer en une phrase, qui semble visiblement symboliser ce qu'on pense à SOS Racisme: "Bamboula, si toi y a jouer au foot et pas voter, li méchants blancs li venir te faire du mal!" Heureusement que les institutrices blondes de gauche sont là pour protéger les bons sauvages.

Partager cet article

Repost 0

commentaires