Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Nations Libres
  • Nations Libres
  • : Chronique du choc entre les nations libres et qui tiennent à le rester, et le mondialisme ravageur qui cherche à les soumettre.
  • Contact

Recherche

1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 01:29

Jacques Villeret dans le film « Le dîner de cons »

 

Ils sont Occidentaux. Ils sont parti la fleur au fusil à Benghazi, à la tête d'une croisade pour la liberté contre Kadhafi.

Pour défaire leur ennemi, ils se sont associés à la pire racaille; tribus rivales du dictateur, militants islamistes fraîchement formés, tortionnaires sadiques, racistes.

Pour défaire leur ennemi, ils ont plongé le pays dans la guerre civile, au mépris des recommandations que leur avaient adressées la Russie, la Chine, la Turquie, le Brésil et tant d'autres nations.

Pour défaire leur ennemi, ils ont bombardé des civils, des enfants, ses petits-enfants, certes, mais les crimes de leur grand-père sont-ils génétiques?

Pour défaire leur ennemi, ils en sont devenus l'équivalent.

 

 

Ils sont favorables à Kadhafi. Ils considèrent (à juste raison) l'attaque occidentale comme du néo-colonialisme, et assimilent (à tort) les crimes du colonel à de la résistance tiers-mondiste.

Ils oublient juste que le Che Guévara africain a déjà existé: Thomas Sankara, socialiste, patriote, adversaire résolu de la pauvreté et de l'analphabétisme. Ils oublient juste que lorsque l'Occident ressentit le besoin de se débarasser du-dit Sankara, c'est le colonel Kadhafi qui fournit les milices nécessaires à l'opération.

 

 

Ils sont anti-racistes. Ils viennent d'apprendre qu'on projetait de mettre des quotas de Blancs en équipe de France de football. Ils sont scandalisés, hurlent au racisme et à la discrimination. Ils n'avaient jamais protesté quand des associations demandaient des quotas de Noirs, d'Arabes ou d'autres minorités dans les écoles, à l'Assemblée Nationale, dans les médias. 

Ils aiment la discrimination positive.Tant qu'elle leur profite. 

 

 

Ils sont Français. Ils passent leur temps à se réclamer, à grands cris, de la République. Ils sont outrés par la personnalisation du pouvoir connu par la France. Les plus cultivés rejettent avec dédain le gaullisme, trop monarchiste à leur goût. Les incultes - soit la grande majorité - se plaignent de la médiatisation de Nicolas Sarkozy. 

Et ils se sont tous émus, à chaudes larmes, devant le mariage de Sa Majesté le Prince d'Angleterre. Un noble, rendez-vous compte! Anglais, de surcroît! Et peu importe le prix que de telles démonstrations coûtent au contribuable britannique. Et peu importe l'archaïsme fondamental d'un système que l'on diaboliserait s'il était français. Et peu importe l'absence d'authenticité d'une famille royale importée d'Allemagne il y a quelques siècles et qui se fait plus remarquer par ses sordides affaires internes que par une dignité que le peuple britannique mérite pourtant.

 

 

Ils se disent nationalites, et glorifient la race, soit l'opposé de la nation. Ils sont identitaires, et défendent à ce titre le burger-bacon de Quick. 


Ils se disent humanistes mais favorisent l'arrivée en France de milliers d'esclaves des temps modernes, les clandestins, que les patrons pourront exploiter à loisir.


Ils déplorent un climat raciste, mais rapportent eux-mêmes tout à la race, refusant que l'on critique le voyou américanisé Anelka, sous prétexte qu'il serait noir.


Ils déplorent la xénophobie française, mais agonisent d'injure l'étranger qui oserait s'interroger sur la monarchie marocaine. 

 

Ils sont pauvres ou riches, de droite ou de gauche, blancs ou noirs, chrétiens ou musulmans. Seuls les réunissent une totale incohérence qui en fait les complices de ce qu'ils prétendent dénoncer, et une mauvaise foi qui les pousse à l'injure ou l'aggression personnelle une fois placés face à leurs contradictions. Leur ridicule pourrait nous amuser. Mais ce sont de tristes pitres: en ridiculisant tant de sujets graves, ils creusent la tombe de la civilisation. 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

yannick 26/11/2011 12:48


Et voila on a les pitres !


Je sais c'était facile mais j'ai pas pu m'empêcher de la faire celle là , mdr.