Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Nations Libres
  • Nations Libres
  • : Chronique du choc entre les nations libres et qui tiennent à le rester, et le mondialisme ravageur qui cherche à les soumettre.
  • Contact

Recherche

23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 18:14

Ah qu'il est loin, le temps où la gauche française auréolait le peuple et se gargarisait de le représenter! Les ouvriers, les prolétaires, d'aujourd'hui? Des connards. Des fascistes. Des crétins. Pensez-donc! 18% pour Marine Le Pen! La menace fasciste est de retour, et ceux qui l'ont soutenue doivent être écrasés, anéantis, rééduqués. Si seulement il y avait moyen de leur retirer le droit de vote...

 

Voici le raisonnement qu'une certaine gauche, mélange de bourgeois méprisants et de trotskystes excités, a tenu! Discours tellement pratique pour se disculper de ses propres erreurs... mais en réalité totalement à côté de la plaque. 

 

 

Le vote FN, un vote raciste... ou juste protestataire?

 

Entendons-nous bien. Il ne s'agit pas ici d'excuser les dérives de la campagne de Marine Le Pen. Les polémiques sur la viande halal et le voile, le voyage dans les colonies israéliennes, les commentaires sur l'affaire Mohamed Merah, étaient innaceptables, ridicules et indignes. Certains militants du FN l'ont admis eux-mêmes. 

 

Mais est-ce ce point qui a séduit l'électorat du FN? Rien n'est moins sûr. Il est intéressant de constater que les intentions de vote pour Marine Le Pen avaient connu un premier pic en 2011, au moment de la crise de l'euro. Le discours de la candidate sur l'échec de cette monnaie, sur les banques, sur la loi de 1973, avait séduit alors un électorat massif. 

En revanche, de février à début avril, Marine Le Pen s'est lancée dans une campagne clairement tournée contre l'islam: affaire du halal, affaire Mohamed Merah, etc. Or, qu'a-t-on constaté à ce moment? Qu'elle baissait considérablement dans les sondages. Parce que ces sujets n'intéressent pas les Français. 

 

 

Et si Marine Le Pen a pu obtenir 18% des voix le 22 avril, c'est parce que les derniers jours de sa campagne ont été recentrés sur l'Europe et l'économie, notamment via son porte-parole Florian Philippot. Mais avec de tels thèmes, n'importe quel autre gros candidat aurait dépassé, sans problème, les 30% de voix. Il est très probable que la diabolisation des musulmans par Marine Le Pen, loin de faire son succès, a au contraire limité son score. 

 

 

Et la responsabilité de la gauche?

 

Passons sur l'histoire du FN: parti poussé et mis en avant par François Mitterrand pour couper la droite en deux. Tout le monde sait aujourd'hui que les socialistes, loin de s'inquiéter des scores du FN, en étaient très heureux. Cela leur permettait de régner en maitre sur la France, avec l'aide d'organisations "antiracistes" (SOS Racisme, Licra, Ni Putes Ni Soumises...) qui ont fait tant de mal à nos banlieues. 

 

 

Le PS est donc responsable de la montée du FN. Mais la gauche, de façon plus générale, a toujours fait son jeu. Pendant des années, elle a prôné l'abolition des frontières, l'Union Européenne, le multiculturalisme, l'euro, l'américanisation de la France, en bref, tout ce que les classes populaires refusaient. 

Et lorsque ces classes populaires s'en plaignaient, on les taxait de racisme, de conservatisme, de fascisme. Comment s'étonner qu'elles se soient précipités dans les bras grands ouverts du Front National? 

 

Encore aujourd'hui, au lieu de comprendre ce malaise et ce desespoir, la gauche insulte ce petit peuple. Après avoir rejeté ces électeurs dans les bras du FN (qu'elle a contribué à créer), elle les insulte copieusement. 

 

 

Une telle arrogance démontre que cette gauche a abandonné le peuple. Devenue bourgeoise, elle le méprise. 

 

Tant qu'elle gardera cette attitude sectaire, intolérante et hautaine, cette certaine gauche restera minoritaire. Et fera le jeu du Front National, qu'elle ose prétendre combattre. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires