Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Nations Libres
  • Nations Libres
  • : Chronique du choc entre les nations libres et qui tiennent à le rester, et le mondialisme ravageur qui cherche à les soumettre.
  • Contact

Recherche

31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 04:18

Quand on a la chance d’avoir grandi sans télévision, et de ne la regarder qu’épisodiquement, on ne peut qu'être exaspéré, à chaque visionnage, par cette incessante propagande qui sans cesse formate les moins informés de nos concitoyens. Florilège sur une semaine (du 20/08/2011 au 27/08/2011) :


Bernard-Henri Levy, spécialiste auto-proclamé d'un monde arabe qu'il combat, fut invité sur toutes les chaines... pour y brasser du vent.


La "libération" de la Libye par les rebelles – en réalité, victoire d’une junte militaire sur une autre, au cours d’une guerre civile dont l’Occident n’avait pas à se mêler, est un bonne exemple de cette politique irresponsable.

Outre que la télévision n’analyse jamais les conséquences géopolitiques de ce changement de régime ;

outre qu’elle essaie de nous faire croire qu’il s’agit d’une victoire du peuple libyen, alors qu’elle n’est que la victoire d’une l’OTAN presque aussi sanguinaire que Kadhafi ;

outre qu’elle affirme que « le monde entier soutient la rébellion », oubliant de nombreux pays arabes et d’Afrique,  la Russie, la Turquie ou le Venezuela ;

outre tous ces points, donc, on peut surtout déplorer que la télévision ne cesse de s’ouvrir aux mensonges et aux bêtises de pseudo-experts du monde arabe, vulgaires propagandistes, dont le premier n'est autre que le « philosophe Bernard-Henri Levy ».

Or, Bernard Henri-Levy n’est pas philosophe. Il ne connaît rien à la diplomatie. Il a été plusieurs fois pris en délit de mensonge. Il n’a aucune légitimité. Il ment sur le Conseil de Transition, mélange d’islamistes et d’ex-barbouzes de Kadhafi. Au nom de quoi ce pitre est-il interrogé, en lieu et place des vrais spécialistes de la région ?



Autre exemple de désinformation avec la présentation de l’affaire Strauss-Kahn. Jamais ne sont montré le rapport médical, le rapport psychologique, les résultats scientifiques, qui tous plaident contre l'ex-directeur du FMI. Jamais, ou presque, n’est précisé que deux autres plaintes le visent : aux Etats-Unis, au civil, pour la même affaire ; en France, pour l’agression de Tristane Banon.

 

 

Seuls sont interrogés les partisans de l’ex-directeur du FMI. Socialistes français et avocats américains ; jamais ne sont interrogés ses victimes et leurs avocats ; Nafissatou Diallo et Tristane Banon, mais aussi ses adversaires que sont les peuples africains, grec, espagnol, asiatiques ; tous sont laissés dans le silence.

Enfin, la télévision affirme que Dominique Strauss-Kahn serait « blanchi ». Ce qui est faux. Jamais son innocence n’a été prouvée. Elle répète que la femme de chambre a menti plusieurs fois. Sans préciser que Strauss-Kahn aussi. Les charges ont été levées pour délit de sale gueule de sa victime. Pas sur des preuves claires. Malheur aux plus pauvres !



Troisième exemple, plus général : le temps de parole des politiques. Les écologistes et les socialistes sont présentés dans tous les journaux ; sous un jours avantageux ; un parti pris qui serait défendable s’il était contrebalancé sur d’autres chaînes. Or, à part quelques fanatiques sarkozystes – qui ne valent guère mieux – les voix alternatives ne s’entendent tout simplement pas à la télévision. En zappant sur deux jours, apparaissent successivement Aubry, Montebourg, Joly, Vals, Hollande, Morano, Copé. 

 

 

Le Front National, le MoDem ou le Front de Gauche, qui représentent plus d’un tiers de l’opinion, sont totalement absents; comme s’ils n’existaient pas. 


Cherchez l’erreur.


Silence, aussi, sur cette Française malade, morte dans les geôles américaines sans recevoir de soins.


Silence, toujours, sur la famine en Somalie, sujet à la mode en début d’été, mais plus assez rentable médiatiquement.


Silence, enfin, sur les 17 milliards d’euros donnés à la Grèce il y a quelques mois pour renflouer ses banques, alors même que le gouvernement prétend économiser 11 milliards seulement par la rigueur.


Et que dire des ridicules mises en garde contre la « canicule », après un juillet froid et pluvieux, et alors que la chaleur et le soleil que nous rencontrons enfin sont tout à fait normaux en été ? Quatre jours de soleil en aout paraissent presque anormaux, du moins si l'on en croit la télévision.


Que dire quand des œuvres de propagande aussi grossières que Independance Day ou les sempiternels documentaires orientés sur la Seconde Guerre mondiale sont diffusés sur les grandes chaînes, quand ce ne sont pas des émissions décérébantes comme Secret Story ?


Comment, après tant de mensonges, de désinformations, de silences, de bêtises, s’étonner que le téléspectateur moyen croit que la révolution libyenne est menée par un peuple unanime ? que Dominique Strauss-Kahn est l’innocente victime d’une prostituée immorale ? que le réchauffement climatique, le fascisme, l’islamisme, le protectionnisme, menacent une France que défendraient socialistes libéraux et écologistes européïstes ? Bernard Henri-Levy, Eva Joly et Dominique Strauss-Kahn comme héros de la morale télévisuelle !


C'est par internet que les révolutionnaires tunisiens ont mis à jour les mensonges du régime; c'est par ce média, aussi, qu'il nous faut lutter contre la propagande diffusée en boucle sur le petit écran.


Plus que jamais, il faut le dire et le redire : les radios indépendantes, les journaux alternatifs et les sites internet sérieux sont aujourd’hui la dernière source crédible d’information et d’analyses. Citoyens, si vous voulez de l’objectivité et de l’honnêteté, ne regardez plus la télévision !

Partager cet article

Repost 0

commentaires