Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Nations Libres
  • Nations Libres
  • : Chronique du choc entre les nations libres et qui tiennent à le rester, et le mondialisme ravageur qui cherche à les soumettre.
  • Contact

Recherche

28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 11:40

Les 24 et 25 aout se sont éteints deux hommes qui avaient représentés, chacun en son temps, la toute-puissance américaine. Le premier, Neil Armstrong, avait conquis la Lune en 1969, offrant in extremis la victoire de la course à l'espace aux Etats-Unis. Décédé d'un arrêt du coeur, il disparaît sous les hommages unanimes des peuples du monde. La veille, un autre Armstrong, Lance de son prénom, faisait face à une mort autrement plus dramatique: celle de sa carrière, de sa réputation, de son histoire. 

 

La déchéance de Lance Armstrong est celle de tout un système, de tout un mythe: celui du self-made man américain qui, à la seule force de son courage et de sa volonté, s'élève aux plus hautes cimes de la gloire. Ce conte marchait en 1969, lorsque son homonyme spationante mettait le pied sur la lune. 

Il marchait parce que les Etats-Unis, alors chef de file du monde occidental, avaient moyen de faire rêver les peuples qui voyaient encore en eux le sanctuaire de la liberté. 

Il marchait parce que les moyens de propagande de l'époque permettaient encore d'entretenir un mythe que seuls quelques esprits libres osaient remettre en cause. 

Il marchait, enfin et surtout, parce que l'exploit technique des Etats-Unis était réel, parce que le courage et le sang-froid de Neil Armstrong étaient admirables. 

 

Pour un connaisseur du cyclisme professionnel, Lance Armstrong ne pouvait paraître qu'extrèmement suspect; scientifiquement, ses victoires manquaient terriblement de crédibilité. Mais, outre la généralisation du dopage sur le Tour de France, il ne faut pas oublier que c'est aujourd'hui un public essentiellement composé d'amateurs qui suit cette épreuve sportive d'importance. 

 

En 2012, le rêve est brisé, le conte ne séduit plus personne, au malheur de Lance Armstrong. Il l'avait pourtant soignée, son histoire! Celle du jeune cycliste, miraculeux vainqueur du cancer, enchaînant à la suite victoire sur victoire, notamment lors du célèbre Tour de France. Tout y était! Mais plus personne n'y croit. 

Vainqueurs de l'URSS, mais en pleine crise sociale et économique, les Etats-Unis se comportent comme tout Empire en déclin: de manière agressive, violente, irréfléchie. Ils ont attisé sur eux la détestation des peuples du monde entier. 

L'émergence de nouveaux médias (comme internet, pourtant né aux Etats-Unis), les mensonges répétés des Etats-Unis ont conduit les gens à douter de tout: Lance Armstrong ne pouvait être regardé qu'avec suspicion. 

 

Là ou l'astronaute Neil Armstrong avait incarné toutes les qualités de l'Amérique (inventivité technique, innovation, courage, prise de risque...), le cycliste Lance Armstrong en a incarné les pires défauts. 

La drogue et la triche, le mensonge, l'intimidation des témoins, l'argent utilisé pour corromptre et pour acheter, l'arrogance et le mépris de l'adversaire. 

 

Pendant longtemps, les défenseurs de Lance Armstrong se sont contentés d'accuser ses adversaires d'anti-américanisme, nonobstant donc les critiques de plus en plus vives que les Américains eux-mêmes émettaient à l'égard de leur "champion". 

 

Détail troublant: ce n'est pas en Europe, tétanisée et silencieuse, que Lance Armstrong va chuter, mais en Amérique. Ce sont deux autres cyclistes américains, Greg LeMond (triple vainqueur du Tour de France), puis Floyd Landis (vainqueur en 2006 puis disqualifié pour dopage) qui ont accusé leur collègue de dopage. Ce sont des tribunaux américains qui ont enquêté sur lui, et c'est l'Agence Américaine Antidopage (USADA) qui a décidé de le suspendre de lui retirer ses titres, le 24 aout 2012. 

 

 

Déjà se multiplient, à l'égard de Lance Armstrong, des insultes, venant de ceux qui l'ont si longtemps défendu, refusant de voir les preuves scientifiques, d'écouter les témoignages accaplant. Ils sont prompts à brûler ce qu'ils ont si longtemps adoré. Comme une métaphore de ce monde qui regardait avec fascination les Etats-Unis à l'époque de leurs exploits spaciaux, et se dresse aujourd'hui farouchement contre leur domination....

 

Victime collatérale des mensonges américains, dont ceux de son homonyme? De plus en plus, les exploits de Neil Armstrong sont remis en cause par ceux qui y voient un trucage de plus. Comme une histoire inversée du garçon qui criait au loup...

Partager cet article

Repost 0

commentaires