Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Nations Libres
  • Nations Libres
  • : Chronique du choc entre les nations libres et qui tiennent à le rester, et le mondialisme ravageur qui cherche à les soumettre.
  • Contact

Recherche

26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 08:00

Des familles de victimes, des personnalités politiques et publiques, et des journalistes, ont vu leurs photos affichées sur un "mur des cons", dans les locaux du Syndicat de la Magistrature (syndicat gauchiste représentant un tiers des magistrats...) L'affaire en elle-même n'est pas très importante, mais elle en dit long sur les dérives et la confusion d'une bonne partie de la justice française.

 

arton147685.jpg

-> Le mythe d'une justice indépendante s'effondre une nouvelle fois. Les magistrats, qui refusent sans cesse l'ingérence des politiques dans leurs affaires, n'hésitent pas à se mêler, eux, de politique. Le problème est qu'ils ne sont pas élus, ne sont évalués par personne, et ne subissent pratiquement pas de contrôle. Dès lors que la magistrature s'occupe de politique, ne devrait-elle pas être soumise à un certain contrôle?

  

-> Une profonde confusion idéologique se dégage de l'étude de ce "mur des cons". On y retrouve, côte à côte, Alain Minc et Dieudonné, Jack Lang et Lionel Lucas, Jacques Attali et Alain Soral, Eric Zemmour et Dieudonné, Marine Le Pen et Nadine Morano, etc. On y trouve d'autres perles, par exemple Nicolas Dupont-Aignan estampillé d'un logo "FN", ou Brice Hortefeux qualifié "d'homme de Vichy". Un tel mélange, sans queue ni tête, serait compréhensible chez des collégiens de 14 ans.

Mais chez des magistrats, censé détenir une certaine culture, une certaine intelligence, cela ne révèle-t-il pas des lacunes flagrantes et inquiétantes? Tout ce qui est supposé être "de droite", ou hostile aux magistrats, est mis dans le même panier, sans réflexion, sans analyse. Certaines personnalités citées méritaient peut-être leur place sur ce mur, mais ces mélanges et amalgames ridicules discréditent toute l'action du Syndicat de la Magistrature.

 

-> Avec les attaques contre les familles de victimes, ce qui relevait de la simple blague puérile verse soudain dans le dégueulasse et la cruauté.

C'est ainsi que figure sur ce "mur des cons" le père de Pascale Escarfail. La jeune fille, à l'âge de 19 ans seulement, avait été violée et égorgée par le tueur en série Guy George. Il lui avait fallu trois à quatre minutes d'agonie avant de rendre l'âme. Son père, ravagé par le chagrin, se voit aujourd'hui insulté par le Syndicat de la Magistrature. Notons qu'il a réagit avec philosophie et dignité.

Parmi les autres "cons" de nos magistrats rebelles, Philippe Schmidt. En 2007, sa fille, Anne-Lorraine, avait été agressée sexuellement dans le RER D, et assassinée de 36 coups de couteaux par un multirécidiviste.

 

Ces insultes contre des victimes aussi durement frappées par le sort en dit long sur l'idéologie qui règne au Syndicat de la Magistrature: une idéologie qui voit les criminels et les voyous comme des victimes à aider, à excuser, à réinsérer, alors que les victimes et leurs familles sont traitées par le mépris et l'injure. Une idéologie aussi putride est-elle acceptable dans un pays qui se prétend démocratique? Certainement pas.

 

*   *   *


Ne donnons pas à cette affaire plus d'importance qu'elle n'en a. Le mieux est de réagir avec humour et philosophie. Toutefois, elle révèle une idéologie inquiétante, surtout quand on connaît l'influence du Syndicat de la Magistrature sur la ministre de la Justice, Christiane Taubira. Evidemment, il existe d'innombrables juges, avocats ou procureurs qui font leur métier avec courage, honnêteté et abnégation. Pour autant, l'institution de la Justice, en France, se montre de plus en plus incompétente et défaillante. Faut-il appeler à un vaste remplacement de personnel, ou au moins à une réorganisation salutaire?

Partager cet article

Repost 0

commentaires