Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Nations Libres
  • Nations Libres
  • : Chronique du choc entre les nations libres et qui tiennent à le rester, et le mondialisme ravageur qui cherche à les soumettre.
  • Contact

Recherche

15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 16:52

 

Je n'ai jamais été chiraquien. Je tiens Jacques Chirac pour un des fossoyeurs du gaullisme, un médiocre Président de la République, et un escroc sans scrupule ni fidélité. Il me serait apparu hautement anormal qu'il ne fût pas jugé pour les multiples malhonnètetés dont il s'est rendu coupable. Et pourtant, sa condamnation ne me réjouit pas. Pis, elle me met profondément mal à l'aise. Et je ne saurais en donner les raisons. Ou plutôt, je peux tenter de les énumérer, sans être sûr qu'elles constituent une explication valable...

 

Il y a d'abord la symbolique, celle du chef d'Etat que l'on juge, de l'homme qui a incarné la France et qui se retrouve dans les tribunaux. Certes, il redevient un justiciable comme un autre. Mais Jacques Chirac, qu'on le veuille ou non, a représenté la France. Il a été élu, et par deux fois. Et la plupart de ceux qui applaudissent aujourd'hui sa condamnation, lui ont donné leur voix en 2002. 

Or, les faits que l'on reproche aujourd'hui à Jacques Chirac étaient connus avant son élection. C'est alors qu'il fallait enquêter, le mettre en examen. Une fois que le peuple, juge suprème, avait voté pour lui, quelle légitimité pourraient bien avoir des magistrats non élus? Surtout à une époque où la justice française, de plus en plus défaillante, se retrouve décriée de toute part? 

 

Le jeune escroc des débuts, aux côtés d'un élève attentif...

 

Il y a aussi les réactions politiques, à commencer par les socialistes français. Quel triste spectacle que ces hommes et ces femmes qui proclament, la main sur le coeur et la morale en bandoulière, que justice est faite, et que c'est une bonne chose pour la démocratie, eux que les affaires éclaboussent régulièrement. Eux qui ont défendu comme un seul homme un Dominique Strauss-Kahn croulant sous les affaires de viol et proxénétisme. Eux qui ont accepté si longtemps que des individus comme Jean-Noël Guérini au sud, Gérard Dalougeville au nord, continuent de sévir. Eux qui ont, enfin, défendu et couverts toutes les magouilles de François Mitterrand, à côté duquel Chirac, en termes d'affaires sordides et de mensonges, n'était qu'un apprenti. 

 

Jacques Chirac et Hu Jintao, Président chinois. Fin connaisseur du monde oriental, l'ancien Président français avait su s'y faire apprécier de tous.

 

Et puis... 

 

Certes, Jacques Chirac a trahi le gaullisme social, à travers Chaban-Delmas. Il a trahi la posture gaullienne, qui se voulait au-dessus des partis, en plaçant le RPR à droite. Il a trahi la souveraineté française, en soutenant le traité de Maastricht et la Constitution Européenne. Il a trahi l'indépendance nationale, en revenant progressivement dans le commandement militaire de l'OTAN. 

On ne compte plus les mensonges, dérobades et trahisons qu'il a infligés à son pays. 

 

Mais il a su faire aimer la France qu'il représentait. Par ses célèbres coups de gueule, à Jérusalem, ou face à Margaret Thatcher, par son opposition à la guerre occidentale contre l'Irak, par sa grande connaissances des cultures qu'il fréquentait, Jacques Chirac a su mener une diplomatie correcte. Populaire dans le monde entier, de la Chine à la Russie, du monde arabe à l'Afrique noire, de l'Europe continentale à l'Amérique du Sud, il a réhaussé l'image de la France, que ses prédécesseurs avaient écornée. 

Et je n'arrive pas à croire qu'on ne soit pas en train de lui faire payer cet anti-impérialisme qui a dérangé tant de puissants, et leurs valets. 

 

Jacques Chirac, acclamé par les foules lors de tous ses déplacements (ici, Alger), aura donné de la France une image plus digne que son successeur et plus humaine que son prédecesseur. 

 

Alors oui, la condamnation de Jacques Chirac est juste, légitime et légale. Mais j'ai en tête tous ces escrocs, menteurs, magouilleurs, qui ont ridiculisé la France à l'étranger, l'ont méprisée de l'intérieur. J'ai en tête l'image de ce jeune escroc qu'on a laissé en paix, et que l'on condamne maintenant qu'il est devenu un vieillard malade. Et décidémment, je n'arrive pas à me départir de ce malaise. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires