Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Nations Libres
  • Nations Libres
  • : Chronique du choc entre les nations libres et qui tiennent à le rester, et le mondialisme ravageur qui cherche à les soumettre.
  • Contact

Recherche

7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 21:18

Manuel Valls mène la troupe, Christiane Taubira et François Hollande en auxiliaires. La guerre contre l'antisémitisme, le racisme, la bête immonde et le nazisme est lancée. Sus à l'ennemi, sus à M'Bala M'Bala, à la clique fasciste (comprendre: la droite souverainiste) et aux "antisémites des quartiers populaires" (comprendre: les Arabes de banlieue)! Une croisade antiraciste dont l'avantage principal est de faire oublier le désastreux bilan social, économique et diplomatique du Parti Socialiste. Comme au bon vieux temps de Mitterrand, quoi.

 

Mais un léger problème se pose: de méchantes langues murmurent que le Parti Socialiste n'aurait aucune légitimité en matière d'antiracisme. Et l'on se remémore soudain quelques faits bien troublants...

Pourquoi l'antiracisme des socialistes n'est pas crédible

Manuel Valls et ses amis antisémites: lorsque l'on monte au cocotier, il faut s'assurer d'avoir le slip propre. Ce n'est visiblement pas le cas de Manuel Valls, épinglé récemment sur une photo au côté de son ami néo-nazi, Terry Cooper. Ce dernier a fait savoir qu'il était le seul à "pouvoir faire rire" notre Ministre de l'Intérieur. On se demande avec inquiétude quel était le sujet de la rigolade...

 

Le douteux antiracisme de Manuel Valls: alors qu'il était maire d'Evry, Manuel Valls s'était laisser piéger dans une vidéo où il se plaignait de l'absence de Blancs dans sa ville. Il réclamait qu'on y installât "quelques whites, quelques blancos".

Récidive quelques années plus tard. Devenu Ministre de l'Intérieur, Manuel Valls commence par dénoncer "l'ennemi intérieur" qui se dissimulerait parmi la population musulmane de France. Puis, dans une de ces envolées délirantes dont il a le secret, il nous expliqua que "les Roms ont vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie" (pays dont, pourtant, beaucoup ne sont pas issus). Si Manuel Valls s'est décidé à lutter contre les préjugés racistes, il doit d'urgence ordonner sa propre arrestation.

 

Un antiracisme à géométrie variable: les Femen font régulièrement le salut nazi dans leurs actions coup de poing, et multiplient les attaques contre les chrétiens. Mais Anne Hidalgo affiche sa "bienveillance" et son "respect" à leur endroit. Et François Hollande a décidé que leur cheffe (celle-là même qui se répandait en insultes envers les musulmans) serait la nouvelle Marianne, figure de la République.

Quant à la circulaire de Manuel Valls, elle réclame une vigilance pour lutter contre "l'antisémitisme et la haine anti-musulmane". Fort bien. Très noble objectif. Mais qu'en est-il de la haine anti-chrétienne? Et de celle envers les athées? Visiblement, certains groupe religieux semblent avoir droit à plus de protection que d'autres...

Enfin, on passera sur le silence total du gouvernement vis-à-vis des actions de la Ligue de Défense Juive, groupe terroriste qui fait régner la terreur parmi les adversaires d'Israel (y compris des Juifs), et vis-à-vis duquel Manuel Valls fait preuve d'une indulgence stupéfiante.

 

Les amitiés suspectes du gouvernement socialiste: François Hollande était visiblement très fier du grand sabre que lui ont offert ses amis d'Arabie Séoudite. Quant on fricote avec cette dictature théocratique, qui interdit le judaïsme et punit l'homosexualité, on ne donne pas de leçon de tolérance.

Sihem Souid soutient Manuel Valls et dénonce les spectateurs de Dieudonné comme "antisémite". De la part d'une grande amie du Qatar, qui ne cesse de défendre cette dictature antisémite, c'est pour le moins paradoxal.

 

En un mot comme en mille, ce gouvernement, qui ne cesse de diviser les Français entre eux, qui joue sur les tensions communautaristes, qui dénonce certains racismes et en tolère d'autres, n'a aucune leçon à donner. Plus que jamais, la croisade de Manuel Valls apparaît comme ce qu'elle est: une pitoyable tentative de faire oublier ses innombrables échecs, tout en essayant de s'attirer les grâce des lobbies communautaristes.

En fin de compte, c'est bien la politique du gouvernement qui va contribuer à faire monter la haine envers les musulmans, les juifs et les chrétiens, et les tensions entre les communautés.

Partager cet article

Repost 0

commentaires