Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Nations Libres
  • Nations Libres
  • : Chronique du choc entre les nations libres et qui tiennent à le rester, et le mondialisme ravageur qui cherche à les soumettre.
  • Contact

Recherche

10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 14:15

L'incompétence avec laquelle Laurent Fabius a géré les négociations de Genève avec l'Iran s'apparente à de la trahison et témoigne, s'il en était encore besoin, que sa place n'est pas au Ministère des Affaires étrangères. Avec une rare pugnacité, le patron du Quai d'Orsay s'est évertué à saboter, en profondeur, tout le travail effectué pendant des mois par les diplomates français, occidentaux et iraniens.

Iran: Laurent Fabius trahit les intérêts français

Outre que les sanctions contre l'Iran, qui ont plongé le peuple iranien dans la misère et les privations, sont une violation flagrante des droits humains, elles vont à l'encontre des intérêts français. L'ensemble des spécialistes s'accordent pour dire que la France a perdu d'importants marchés en Iran, en refusant les échanges économiques avec ce pays. Les mauvais chiffres de Renault, et les licenciements massifs qui ont suivi, sont directement liés au retrait de cette entreprise du marché iranien.

D'autre part, en refusant toute négociation avec l'Iran, la France est en train de se ridiculiser sur la scène internationale. Bien sûr, elle s'attire l'hostilité du nouveau pouvoir iranien (pourtant bien plus ouvert que le précédent) et de ses alliés. Mais elle gêne également les Américains, les Britanniques ou les Allemands, qui étaient prêts à la négociation.

Laurent Fabius sait tout cela. Et pourtant, par son attitude intransigeante, il a trahi tous les intérêts français. Pour quel profit?

Bien sûr, chacun a en tête Israel, hostile depuis le début aux négociations avec l'Iran. Le gouvernement ultra-droitier de Benjamin Netanyahou (qui vient d'annoncer son intention de nommer le fasciste Avidgor Lieberman aux Affaires étrangères), obsédé par sa haine des Iraniens, a fait pression sur la France pour qu'elle bloque les négociations. Ces pressions ont été relayées par des mouvements communautaristes et influents comme le CRIF ou Europe-Israel.

On peut d'ailleurs noter que la position israélienne est particulièrement stupide, dans un contexte ou l'islamisme sunnite déstabilise toute la région (en particulier la Syrie, l'Égypte et la bande de Gaza...), et ouvre des portes à Al-Quaïda. L'Iran, puissance chiite, à la diplomatie réaliste, est un pôle de stabilité et un rempart contre le djihadisme sunnite. Il abrite une importante communauté juive, qui pourrait servir de lien de transmission.

À long terme, un rapprochement israélo-iranien serait parfaitement logique et rationnel. Les réalistes israéliens l'ont bien compris, et sont de plus en plus nombreux à critiquer la position de Benjamin Netanyahou.

Si Laurent Fabius a adopté la position de l'extrême-droite israélienne, il défend également les intérêts des monarchies sunnites du Golfe, en particulier de l'Arabie Séoudite et du Qatar. Ces deux pays haïssent l'Iran, parce que c'est une République, parce que c'est un pays chiite, et parce que c'est une nation persanne.

On sait que le Qatar, en particulier, dispose d'importants moyens de pression sur la France, où il investit massivement. Cela explique en partie la position française en Syrie, et cela explique naturellement aussi l'hostilité du gouvernement français à l'Iran. Il est probable que les monarchies sunnites ont promis moult récompenses à Laurent Fabius s'il les aide dans le djihad anti-chiite et anti-iranien.

Or, un Ministre des Affaires étrangères français est censé défendre les intérêts de la France. Et ces intérêts français réclament la fin des sanctions contre l'Iran et l'ouverture de négociations. N'en déplaise aux Israéliens ou aux islamistes sunnites.

Laurent Fabius a échoué à remplir sa mission. Contaminé par l'idéologie néo-conservatrice, il a ridiculisé la France sur la scène internationale et démontré son incapacité à diriger la diplomatie française.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

corrector 08/01/2014 05:13

"L'Iran, puissance chiite, à la diplomatie réaliste, est un pôle de stabilité et un rempart contre le djihadisme sunnite."

Fais tourner, c'est de la bonne.

Aurelien 09/08/2014 19:03

Cher "corrector", si tu ne connais pas la géopolitique ni l'Histoire, le mieux est de t'abstenir de commenter les textes qui y font référence =)

francais 15/07/2014 02:13

ben l'histoire le dira!!!

Le djihadisme, c'est l'arabie saoudite et le qatar, enemis de l'iran! C'est de la géopolitique à deux balles