Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Nations Libres
  • Nations Libres
  • : Chronique du choc entre les nations libres et qui tiennent à le rester, et le mondialisme ravageur qui cherche à les soumettre.
  • Contact

Recherche

12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 15:20

Ces derniers temps, les critiques se sont multipliées envers Nicolas Dupont-Aignan et son mouvement, Debout La République! Au-delà des règlements de compte personnels et de la mauvaise foi, certaines de ses critiques venaient de gens sincères, déroutés par telle ou telle stratégie de communication, par tel ou tel propos. Puisqu'on m'a souvent demandé de me positionner, je me dois de justifier pourquoi je continue à soutenir Debout La République! et pourquoi je considère ce mouvement, ses cadres et son président, comme la meilleure voie possible en France.

La juste voie: pourquoi je conserve intact mon soutien à Nicolas Dupont-Aignan

Un petit préalable sur les liens entre Debout La République! et les autres partis.

Quelle que soit la stratégie électorale de Nicolas Dupont-Aignan, elle sera critiquée.
Lorsqu'il appelle à un vaste rassemblement national et tend la main, à gauche, aux chevènementistes et aux communistes, on lui reproche d'être incohérent et de ne pas comprendre le clivage gauche-droite.
Envisage-t-il, à l'inverse, de discuter avec le Front National? Le voilà immédiatement traité comme un ennemi de la République par des bonnes âmes trop heureuses de pouvoir le diaboliser à bas prix. Et lorsqu'il dénonce les dérives de ce même Front National, il est attaqué comme "agent du système", comme faux patriote.
S'il se rapproche de l'UMP, il sera accusé d'y être inféodé. S'il reste indépendant, au contraire, on lui reprochera de jouer cavalier seul.
Bref, chaque stratégie pourra être critiquée, attaquée, caricaturée.


Certains regretteront l'invitation au dernier Congrès de la très controversée Frigide Barjot, ou d'un Dominique Jamet dont le discours anti-robespierriste a choqué de nombreux républicains de conviction.


Plus généralement, certaines des personnalités qui gravitent autour de Nicolas Dupont-Aignan susciteront débats et polémiques. Quid de Lionel Luca et de Xavier Lemoine, aux discours extrêmement droitier - voire néo-conservateur - et fort éloignés de l'idée de réconciliation nationale?


D'autres, enfin, dénonceront une communication qui sort de l'ordinaire. Debout La République! et son président sont habitués aux coups d'éclat. Certains sont particulièrement bien pensés, d'autres provoquent une certaine perplexité.


Mais tout cela relève de la forme et de la stratégie. Donc du détail. Si je conserve, envers et contre tout, un soutien ferme et résolu à Nicolas Dupont-Aignan, c'est parce que son discours de fond est le meilleur.


Souveraineté populaire, réconciliation des Français, indépendance nationale. Voici comment résumer ce discours à grands traits. Passons sur l'idéal souverainiste: Nicolas Dupont-Aignan n'est pas le seul à avoir compris que la France, tant qu'elle sera sous la tutelle de Bruxelles et de Washington, de l'Union Européenne et de l'OTAN, ne pourra renouer avec la grandeur. Son économie dépend de l'Allemagne, sa diplomatie des États-Unis, son industrie de la Chine, son patrimoine du Qatar. Debout La République! le dénonce, comme la plupart des patriotes et souverainistes de droite et de gauche.


Mais là où Nicolas Dupont-Aignan se distingue, c'est en ayant compris que seule une France réconciliée pourra se battre pour son indépendance. D'où sa volonté permanente de discuter avec l'ensemble des forces politiques alternatives, du Front De Gauche au Front National, en passant par le MRC de Chevènement ou le MoDem. Dans toutes ces formations (et même à l'UMP et au Parti Socialiste), il existe des gens sincères et de bonne volonté, avec qui il faut pouvoir échanger.
Existe-t-il un seul autre responsable politique d'importance pouvant collaborer activement avec le député communiste Alain Bocquet, en restant allié du libéral britannique Nigel Farage? Qui soit ouvert au dialogue avec le Front National tout en manifestant aux côtés d'un autre communiste, Jean-Pierre Brard? Qui puisse tenir meeting commun avec Jean-Pierre Chevènement, et soutenir la marche dans la France de Jean Lassalle (MoDem)?


D'où aussi son combat pour intégrer les Français d'origine immigrée, notamment juifs ou musulmans, dans un combat national où beaucoup pensaient qu'ils n'avaient pas leur place. Debout La République! a réaffirmé haut et fort que le patriotisme français n'est pas question de race, d'origine ou de religion, mais de conviction. Ce qui explique la grande variété des profils qui se rencontrent au sein du parti.


Même volonté de réconciliation qui a poussé Nicolas Dupont-Aignan à ne pas s'engager dans le débat sur le mariage homosexuel. Malgré son hostilité au projet, il avait compris que le but du gouvernement socialiste - avec la complicité de l'UMP - était de diviser le pays sur ce sujet inutilement clivant.


En matière de politique étrangère, le discours est bon. Un peu timide et trop prudent, peut-être? Certainement. Mais les options de fonds sont les bonnes: refus de toute ingérence militaire en Syrie; rapprochement avec la Russie; coopération accrue avec l'Afrique Noire et le Maghreb; politique active envers le monde arabe et l'Amérique du Sud; reconnaissance de la Palestine; rejet de la tutelle de Washington.


Et Nicolas Dupont-Aignan a bien saisi, également, combien les Français souffrent de l'impunité des grands et petits délinquants, depuis les patrons-voyous qui délocalisent une entreprise rentable pour gagner plus d'argent, jusq'aux petits délinquants dont les premières victimes sont les travailleurs vivant dans des quartiers pauvres. Il sait qu'il ne faut pas opposer ces deux combats (lutte contre la délinquance en col blanc, lutte contre la déliquance de rue), car ils sont complémentaires.


En un mot comme en mille, le président de Debout La République! a compris quelles sont les menaces qui pèsent sur la France et quelles sont les grandes lignes qui permettront la libération du pays. Les petits malins feront remarquer qu'avec 2% des voix, il ne semble pas très effiace. Certes. Mais il est potentiellement le seul à pouvoir rassembler un éventail aussi large de Français (de gauche, de droite, bonapartistes, républicains ou monarchistes, ouvriers, entrepreneurs, agriculteurs, "de souche" ou "de branche", chrétiens pratiquants ou athées laïcistes, juifs ou musulmans, Bretons ou Niçois...)


Le discours est bon, l'homme est sincère et courageux, et il a réussi à rassembler autour de lui des patriotes au parcours extrêmement varié. Peut-on remettre en question sa stratégie? Peut-être. Doit-on critiquer certains de ses choix? Certainement.


Mais tant que je n'aurais pas entendu une meilleure analyse de fond que la sienne, tant qu'on ne m'aura pas présenté un programme plus rassembleur et cohérent, je continuerai de soutenir Nicolas Dupont-Aignan. Car au-delà des désaccords sur tel ou tel point, ce qui compte est de suivre une ligne juste. La bonne voie.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

KINGO COQ 12/10/2013 18:31

Les français patriotes se rassemblent massivement autour de Marine Le Pen; impossible de nier cette évidence. Si NDA choisisais l'unité, sa sensibilité trouverai une plus grande résonnance et sa compétence une réelle utilité. L'histoire s'écrit maintenant, avec ou sans lui. Je me méfie d'ailleurs de la sincérité de ceux qui nous laissent croire qu'il est urgent d'attendre...

#NDA #TROPBONTROPCON #YOUNGLEADER #EXUMP #POLITICIEN #=UPR

ChristinA 12/10/2013 15:44

La bonne voie. Mais la plus difficile parce que droite...